jeudi 28 juillet 2022 à 18h00
Ajouter à mon calendrier
Le , Librairie Les Oiseaux de nuit

Lors de cette nouvelle réunion, en petit comité, nous avons pu parler de :

Chouette de Claire Oshetsky, à paraître en août aux éditions Buchet-Chastel.
« Ma vocation, en tant que mère, sera de t'apprendre à être toi-même - et de respecter la vie sauvage en toi, enfant-chouette -, au lieu de te modeler à ma convenance ou à la convenance de ton père. Lorsque Tiny tombe enceinte, elle pressent instinctivement que son enfant sera différent. Le nourrisson, prénommée Chouette, est un bébé rapace. Comment élever cet être indomptable, l'accepter et l'aimer ? Chouette est un roman sur l'obéissance à la norme et la part sauvage en chacun de nous, qui égratigne notre sens des convenances. »
Claire Oshetsky est romancière mais aussi musicienne, tout au long de Chouette elle nous fait partager de nombreuses compositions qui peuvent apporter un accompagnement sonore à la lecture, notamment avec Spiegel im Spiegel d’Arvo Pärt, Dance d’Anna Clyne, Silent woods d’Antonin Dvorak, Cantus Articus d’Einojuhani Rautavaara ou encore l’impressionnante, bouleversante Symphonie des chants plaintifs d’Henryk Gorecki. Il est vivement conseillé d’écouter ces morceaux en boucle tout au long de la lecture, d’autant que : « Tiny entend constamment de la musique, parfois dans son environnement, parfois dans sa tête. »

La patience des traces de Jeanne Benameur publié aux éditions Actes sud.
« Psychanalyste, Simon a fait profession d'écouter les autres, au risque de faire taire sa propre histoire. À la faveur d'une brèche dans le quotidien - un bol cassé - vient le temps du rendez-vous avec lui-même. Cette fois encore le nouveau roman de Jeanne Benameur accompagne un envol, observe le patient travail d'un être qui chemine vers sa liberté. Pour Simon, le voyage intérieur passe par un vrai départ, et - d'un rivage à l'autre - par le lointain Japon : ses rituels, son art de réparer (l'ancestrale technique du kintsugi), ses floraisons...
Quête initiatique qui contient aussi tout un roman d'apprentissage bâti sur le feu et la violence (l'amitié, la jeunesse, l'océan), c'est un livre de silence(s) et de rencontre(s), le livre d'une grande sagesse, douce, têtue, et bientôt, sereine. »

Crénom Baudelaire de Jean Teulé publié aux éditions Mialet-Barrault
« Dans ses vers qu'il travaillait sans relâche, Charles Baudelaire a voulu réunir dans une même musique l'ignoble et le sublime. Il a écrit cent poèmes qu'il a jetés à la face de l'humanité. Cent fleurs du mal qui ont changé le destin de la poésie française. Jean Teulé se glisse dans l'ombre de ce poète que le temps et la postérité ont figé dans la pierre des mémoires collectives. Il lui prête sa sensibilité, son rire, sa gourmandise, sa sensualité, ses abîmes. Et soudain, la vie. Avec sa verve habituelle, Jean Teulé rend un vibrant hommage au poète. »

Nulle part Yasmina Reza publié dans la collection Folio.
« Où est l'enfance ? Des jours écoulés et vécus, il devrait de temps en temps jaillir une image lumineuse, une fulgurante réminiscence. Mais rien ne surgit. Rien ne triomphe du désir d'oubli. "
« Je ne connais pas les langues, aucune langue, de mes pères, mères, ancêtres, je ne reconnais ni terre ni arbre, aucun sol ne fut le mien comme on dit je viens de là, il n'y a pas de sol où j'éprouverais la nostalgie brutale de l'enfance, pas de sol où écrire qui je suis, je ne sais pas de quelle sève je me suis nourrie, le mot natal n'existe pas, ni le mot exil, un mot pourtant que je crois connaître mais c'est faux, je ne connais pas de musique des commencements, de chansons, de berceuses, quand mes enfants étaient petits, je les berçais dans une langue inventée . »

La robe de Jérôme de Verdière, publié aux éditions du Cherche midi.
« " Ma question est simple, Isabelle. Si cette robe n'est ni pour toi, ni pour Solange, ni pour Maria, elle est pour qui ?
–; Elle est pour toi.
–; Pour moi ?
–; Oui, Jean-Pierre, elle est pour toi... Essaye-la. "

« Un soir, avant de recevoir des amis, Isabelle offre une robe à son mari. Est-ce un mauvais canular ou une réelle injonction à changer ? Se pourrait-il que le monde ait à ce point évolué sans que Jean-Pierre s'en soit rendu compte ?
Une soirée pleine de rebondissements l'attend, à commencer par cette robe à fleurs qu'il refuse de porter pour le dîner, au grand désarroi de sa femme. Dans ce roman vaudeville aux dialogues percutants et à l'humour caustique, Jérôme de Verdière interroge les bouleversements de notre société et les relations de couple, se moquant aussi bien des progressistes béats que des réactionnaires renfrognés... Ce monde devient fou ! »