Trois Vies de saints, récits
EAN13
9782021052725
ISBN
978-2-02-105272-5
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
Cadre vert
Nombre de pages
240
Dimensions
22 x 15 x 1 cm
Poids
316 g
Langue
français
Langue d'origine
castillan, espagnol
Fiches UNIMARC
S'identifier

Trois Vies de saints

récits

De

Traduit par

Seuil

Cadre vert

Indisponible

Ce livre est en stock chez un confrère du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
A l'occasion du Congrès eucharistique de 1952, un évêque latino-américain au passé trouble est hébergé dans une famille catalane; un coup d'Etat dans son pays l'entraîne dans de rocambolesques péripéties à travers les rues de Barcelone. Le fils d'une célèbre ophtalmologue soudain décédée, rentre précipitamment d'Afrique pour recevoir à Bruxelles un prix prestigieux au nom de sa mère, et prononce une diatribe contre le milieu scientifique. Un criminel incarcéré s'initie à la littérature grâce à une professeure qui enseigne dans les prisons et devient un auteur de best-sellers. Dans ces trois récits qui appartiennent à des étapes différentes de l'écriture de leur auteur, les saints, comme on pouvait s'y attendre, ne sont ni des martyrs ni des anachorètes, mais des fous ou des génies prêts à renoncer à tout pour une idée.

Le lecteur retrouvera dans ces récits l'humour inimitable d'Eduardo Mendoza, ainsi que sa tendresse et sa réflexion profonde sur notre société.

Eduardo Mendoza, auteur entre autres du de La vérité sur l'affaire Savolta, La Ville des prodiges, L'Artiste des dames et Bataille de chats, est né à Barcelone en 1943. Son œuvre est traduite dans le monde entier. Il a reçu en France le Prix du meilleur livre étranger en 1998 pour Une comédie légère. et le Premi Nacional de Cultura de la Generalitat de Catalogne en 2013.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

16 juillet 2014

Trois vies de faussaires

Dans son dernier ouvrage - remarquablement traduit par François Maspero - Eduardo Mendoza brosse le portrait de trois anti-héros en quête de rédemption. Surnommé "Monseigneur baleine", Fulgencio Putucas n'est pas celui que l'on croit. Débarrassé de ses oripeaux, l'évèque se ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur François Maspero