Ajouter à mon calendrier
    Le , Librairie Les Oiseaux de nuit

    C'est la deuxième réunion qui se tient dans le nouveau lieu de la librairie, on espérait pouvoir s'installer dans la cour mais il fait encore un peu trop froid, cela sera pour la prochaine fois. Voici les titres qui ont été abordés ce jeudi:

    1) Révolution de Grégoire Courtois.Editions Le Quartanier.
    "Dans un esprit proche du feuilleton, mais d'un feuilleton au comique acide où se dérèglent finement les épisodes et les rouages narratifs, Révolution raconte l'épopée insurrectionnelle bancale d'un groupe d'amis à Paris, jeunes bourgeois en apparence inoffensifs, plus doués pour les cocktails d'alcool et de psychotropes que pour les Molotov.
    Au lendemain d'une fête épique visant à fomenter la révolution, ils se réveillent à demi nus dans un appartement transformé en champ de bataille, minés par un blackout qui a effacé l'ensemble de la soirée et laissé une marée de déchets, de bouteilles vides de bordeaux Premier Cru, de fringues griffées et d'effets personnels rongés par les sucs gastriques."

    2) La délicatesse du homard. Laure Manel. Editions Livre de poche.
    "Un roman à deux voix. Deux voix qui se racontent, et se taisent. Deux voix qui laissent place aux pas des chevaux, au vent qui plie les herbes sur la dune, au ressac sur le rivage et aux souvenirs échoués sur le sable. Plongez dans les eaux vives et profondes de ce roman émouvant."François, directeur d'un centre équestre en Bretagne, découvre, lors d'une promenade à cheval sur la plage, une jeune femme inconsciente au pied d'un rocher. Plutôt que d'appeler les secours, il décide sans trop savoir pourquoi de la ramener chez lui pour la soigner."

    3) Une longue impatience. Gaëlle Josse. Editions J'ai lu. "Ce soir-là, Louis, seize ans, n'est pas rentré à la maison. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans un village de Bretagne, sa mère Anne voit sa vie dévorée par l'absence, qui questionne la vie du couple et redessine celle de toute la famille. Chaque jour, aux bords de la folie, aux limites de la douleur, Anne attend le bateau qui lui ramènera son fils. Pour survivre, elle lui écrit la fête insensée quelle offrira pour son retour.
    Telle une tragédie implacable, l'histoire se resserre sur un amour maternel infini. Un bouleversant portrait de femme, secrète, généreuse et fière." Une longue impatience est à la fois un roman, un journal et un roman épistolaire.

    4) Une femme en contre-jour. Gaëlle Josse. Editions Notabila. Gaëlle Josse raconte la vie de Vivian Maier, photographe focalisée sur la misère américaine dans les années 50/60. " Raconter Vivian Maier, c'est raconter la vie d'une invisible, d'une effacée. Une nurse, une bonne d'enfants. Une photographe de génie qui n'a pas vu la plupart de ses propres photos. Une Américaine d'origine française, arpenteuse inlassable des rues de New York et de Chicago." C'est figer à jamais dans un cliché la misère, la pauvreté et la solitude.

    5) Le chien de Madame Halberstadt de Stéphane Carlier. Editions Le tripode.
    " Un homme malchanceux voit sa vie bouleversée par le chien de sa voisine. Un livre plein d'humour et de tendresse. Baptiste, écrivain, a connu des jours meilleurs. Son dernier roman a fait un flop, sa compagne l'a quitté pour un dentiste et, à bientôt quarante ans, il est redevenu proche de sa mère. Il passe ses journées en culotte de survêtement. Jusqu'à ce que Madame Halberstadt, sa voisine de palier, lui demande de garder son chien quelques jours. Baptiste accepte à contre-cœur et doit très vite se rendre à l'évidence : depuis que Croquette a franchi le seuil de son appartement, sa vie change du tout au tout."
    Une précision, le chien de Madame Halberstadt est un carlier...

    6) A la lumière du petit matin. Agnès Martin-Lugand. Editions Pocket. "A l'approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle est peu à peu gagnée par un indicible vague à l'âme qu'elle refuse d'affronter. Jusqu'au jour où le destin la fait trébucher... Ce coup du sort n'est-il pas l'occasion de raviver la flamme intérieure qu'elle avait laissé s'éteindre ?"

    7) Autant en emporte le vent. Margaret Mitchell. Editions Folio en 3 tomes. Un classique très instructif sur la guerre de sécession, le Ku Klux Klan, la traite des noirs. Les images du film reviennent et il est alors possible de constater qu'un grand nombre de personnages qui existent dans le livre n'apparaissent pas au cinéma. "Pendant la guerre de Sécession, alors que le Sud esclavagiste auquel ils appartiennent tous les deux est en train de perdre ses dernières batailles contre le Nord, Rhett Butler et Scarlett O'Hara s'aiment et se déchirent."

    8 )Morales espiègles de Michel Serres. Editions Le pommier. "Chahuts et canulars juvéniles ouvrent ce livre qui invite en morale comme en une terre inconnue, sur la pointe des pieds." Michel Serres raconte à sa petit fille les bêtise qu'il faisait quand il était plus jeune, Petite Poucette chahute ici Grand papa ronchon.

    9) Rêves de femmes. Virginia Woolf. Editions Folio."Ces six courtes nouvelles, qui s'étendent sur toute la carrière de Virginia Woolf, condensent tout son génie littéraire. Avec une absolue liberté d'écrire, allant à l'essentiel, elle revendique l'autonomie morale, affective et sociale des femmes, et affirme leur droit à désirer. Pour elle le désir est un "moment d'être" : une expérience sensorielle totale, qu'elle saisit dans une écriture impressionniste. Il en résulte une atmosphère de rêverie langoureuse, de sensibilité érotique qui englobe tout, les êtres, les paysages et le temps. Woolf capture ici superbement l'intimité des femmes entre elles, qui s'affirment comme sujets pensants et désirants."

    10) Les phrases interdites si vous voulez rester en couple. Pascale et Gilles Legardinier. Editions J'ai lu. "Du premier regard jusqu'aux noces d'or, les mots construisent nos couples... ou les détruisent ! Découvrez et déjouez dans la bonne humeur les pièges qui menacent une aventure à deux. Explorez les points de vue pour mieux comprendre l'autre et dialoguer autour de ce qui peut agacer. Dans une époque qui oppose trop souvent femmes et hommes, un vrai couple pose enfin un regard croisé, positif et plein d'humour, sur la façon dont chacun fonctionne, jusque dans ses travers.."

    11) Dans la peau d'une bête. Charles Foster. Editions Livre de poche. Abordé lors de la troisième réunion du club de lecture. Décidément se retrouver dans la peau d'un blaireau ou d'une loutre fascine! Il faut dire que de se mettre à manger des vers de terre ou du poisson vivant cela doit faire son petit effet...

    12) le prince à la petite tasse. Emilie de Turckheim. Editions Calmann-Lévy. "Un jour, j'ai dit : "Ils sont des milliers à dormir dehors. Quelqu'un pourrait habiter chez nous, peut-être ?" Et Fabrice a dit : "Oui, il faudra juste acheter un lit". Et notre fils Marius a dit : "Faudra apprendre sa langue avant qu'il arrive". Et son petit frère Noé a ajouté : "Faudra surtout lui apprendre à jouer aux cartes, parce qu'on adore jouer aux cartes, nous !" Pendant neuf mois, Emilie, Fabrice et leurs deux enfants ont accueilli dans leur appartement parisien Reza, un jeune Afghan qui a fui son pays en guerre à l'âge de douze ans.
    Ce journal lumineux retrace la formidable aventure de ces mois passés à se découvrir et à retrouver ce qu'on avait égaré en chemin : l'espoir et la fraternité."
    A ce moment il se passe quelque chose dans la salle, quelqu'un dit mais c'est ce qui est arrivé à mon frère! Il a recueilli et adopté un enfant de Kaboul, il l'a fait en adoption simple car après de longues enquêtes il s'est avéré qu'il avait de la famille sur place. Du coup l'enfant et sa nouvelle famille sont partis pour Kaboul. Un film existe pour témoigner de cette aventure extraordinaire, il est visible sur Facebook: le Parcours de Tajmoul.

    13) L'aurore de Selahattin Demirtas. Editions Emmanuelle Collas. Une lecture est faite de l'ouvrage.
    "Ce livre, écrit en prison, est en train de devenir un cri de ralliement et d'espoir. Des histoires kurdes dédiées " à toutes les femmes qui ont été assassinées et qui ont été victimes de la violence ". L'auteur aurait pu nous livrer un récit pesant sur les crimes d'honneur, le travail des enfants, l'exil ou la guerre, dans la Turquie et la Syrie contemporaines ; bien au contraire : il lui donne un ton drôle et irrésistiblement tendre.
    Subversif et obsédant aussi. L'auteur Principal opposant au président Erdogan, seule voix progressiste de Turquie, Selahattin Demirtas est actuellement incarcéré depuis le 4 novembre 2016 dans la prison de type F, réservée aux prisonniers politiques, d'Edirne. Kurde de Turquie, avocat de formation, il est le leader charismatique du HDP (Parti démocratique des peuples), dont il fut le co-président et député jusqu'en février 2018.
    C'est lui qui a mené le HDP vers la victoire contre Erdogan en juin 2015. Ce parti d'opposition pro-kurde est le troisième du pays, le plus progressiste du Proche-Orient, ancré à gauche, défenseur de la minorité kurde et abordant les questions féministes ou LGBT. Selahattin Demirtas a été emprisonné après la levée d'immunité des députés du HDP par le président Erdogan dans le cadre des purges qui ont suivi le putsch manqué de 2016.
    Il est accusé de diriger une organisation terroriste, d'incitation à la haine et à la révolte, d'apologie de crime et des criminels... Il risque une peine de prison de 142 ans."

    14) Se sentir mal dans une France qui va bien. Hervé Le Bras. éditions de l'Aube. "94 % des Français s'estiment heureux de vivre dans leur pays, selon un sondage de mars 2018. Mais alors, pourquoi, six mois après, 280 000 Gilets jaunes déferlent-ils dans toute la France et, des semaines durant, crient-ils leur dénuement et leurs souffrances ? Pourquoi, surtout, recueillent-ils 70 % d'adhésion de l'opinion lors de leur première manifestation ? Comment résoudre cette contradiction entre l'importance du budget social de la nation, le sentiment immédiat de vivre heureux dans son pays et le sentiment contraire de souffrir de nombreuses carences sociales ? Ni partisan ni naïf, Hervé Le Bras propose une lecture fine de sondages et études, en compare les résultats dans différents pays européens.
    Partant du constat que la France est à la fois l'un des pays les plus égalitaires de l'Union européenne et l'un de ceux qui procèdent à la plus large redistribution sociale, le démographe s'interroge sur ce qui peut alors expliquer la contradiction entre l'état objectif du pays et le sentiment subjectif de ses habitants. Une lecture aussi passionnante que nécessaire."

    15) Cœur de boxer-Le vrai combat de Christophe Dettinger. Antoine Peillon. éditions les liens qui libèrent. "Disons-le clairement : ce livre ne promeut en aucun cas la violence, bien au contraire, et Christophe Dettinger a lui-même admis qu'il n'aurait pas dû agir comme il l'a fait instinctivement. Mais Cœur de boxeur entend montrer que, depuis le commencement du mouvement des Gilets jaunes, les violences policières ont spectaculairement dépassé ce qu'elles avaient été, en France, depuis Mai 68, et qu'elles attisent l'incendie politique.
    Cet essai humaniste prend donc la défense de toutes celles et tous ceux qui souffrent de n'être pas entendus, malgré leur mobilisation intrépide."

    16) Ne tirez plus sur l'hôpital. Minou Azoulai. Editions Hugo. "Minou Azoulai a obtenu carte blanche de l'hôpital Saint-Joseph pour s'immerger plusieurs mois dans ce grand établissement parisien. Elle a eu accès à tous les services, salle d'opération, chirurgie ambulatoire, urgences, maternité, réanimation, oncologie, cuisines et pharmacie... Elle a écouté, regardé, interrogé personnel soignant et patients, qui se sont livrés sans fard et sans tabou. Elle nous raconte en détails et avec beaucoup de pudeur les difficultés, les coups de gueule mais aussi les espoirs de chirurgiens, infirmières, internes..."